“Parcours de Reliance Décès”

Votre enfant souffre du décès d’un proche, comment l’aider ?

La maman de Théo et Lola est décédée il y a quelques mois. Depuis Théo fait des cauchemars toutes les nuits et Lola a perdu sa joie de vivre. Jérôme, le papa, est désemparé et cherche un lieu où ses enfants pourront exprimer leur chagrin.

“Maman n’est plus là” : l’impossible chagrin.

Vos enfants vivent dans une souffrance permanente, deviennent coléreux, dépressifs, inhibés, ont des troubles du sommeil …
Vous n'arrivez pas à combler le vide créé par la disparition.
Vous ne savez plus comment faire.
Témoignage de Marcel qui a perdu “tonton R” et il raconte :
J’ai peur que mes parents meurent aussi. Mes parents m’ont inscrit au Parcours de Reliance Décès avec d’autres enfants et j’ai pu évoquer mes émotions, et on a pu partager nos chagrins. On m’a demandé d’apporter un objet qui représentait Tonton R, j’ai revécu l’enterrement tel que j'aurais voulu qu’il soit et j’ai pu écrire une grande lettre à Tonton R pour lui dire toute ma peine.
À la fin du parcours j’allais mieux et j’étais rassuré. Je suis resté en lien avec une participante du parcours et cela m’aide.

Ma maman est très contente et elle en parle à tout le monde”.


Deux témoignages qui illustrent l’intérêt pour un enfant d’expérimenter un Parcours de Reliance Décès.

Confronté au décès, votre enfant fait face à un deuil douloureux

Écout’illes 86 aide les enfants dans le deuil de leur proche : parent, grand parent, frère, sœur, copain, nounou… depuis 2017.
Plusieurs signes sont révélateurs et vous alertent sur la souffrance de votre enfant, par exemple : il se plaint de tout le monde ou se replie sur lui-même.
Il réagit là de façon normale à une situation douloureuse.
Il ne peut pas comprendre cette perte, ça le dépasse. Il réagit par de la colère, de la tristesse, de l’isolement …
Ce sont des réactions de détresse naturelle.
Nous les aidons à nommer leurs émotions, afin de retrouver leur équilibre et faire appel à leurs ressources pour dépasser cette situation.

Ecout’illes 86 aide les enfants de 4 à 15 ans à faire face au deuil

“Personne ne sait parler de la mort, et c’est peut être la définition la plus exacte que l’on puisse en donner. Elle échappe aux mots car elle signe précisément la fin de la parole.”
Delphine Horvilleur: Vivre avec nos morts.

Le deuil n’est pas une maladie, et la plupart des deuils, bien que très éprouvants, suivent un processus en plusieurs phases. Il se fait pas à pas, c'est un patient et minutieux parcours intérieur. L’expérience le montre, le processus de deuil est un profond mouvement de guérison et de retour à la vie.


Les enfants ont un rapport au temps différent de celui des adultes, il se construit jusqu’à leurs 12 ans. Ils n'acquièrent la notion du “toujours” qu’à cet âge là. L’enfant en grandissant va intégrer à sa façon l’absence de la personne décédée, cela va évoluer, et nécessitera de revenir sur ce deuil au moment de l’adolescence.

Parcours de Reliance Décès : 5 séances sur 5 semaines en groupe
avec des intervenants compétents et formés pour amorcer ce processus
de retour à la vie et cette difficile mise en mots.

Durant le processus de deuil voici quelques émotions que l’on retrouve fréquemment :

  • la culpabilité : qui est une manière de ne pas abandonner le défunt
  • la colère : contre soi, une tierce personne ou le défunt
  • le soulagement
  • la tristesse ou le chagrin.

Ces émotions et d’autres vont être accueillies et travaillées pendant le Parcours de Reliance Décès.

Parcours de Reliance Décès : le parcours de soutien et d’accompagnement en 5 séances.

Le parcours aide à s’autoriser à vivre malgré l'absence et se fonde sur 3 fondamentaux :

  • Parler, échanger et se retrouver avec d’autres.
  • Se détendre, rire et jouer.
  • Prendre conscience de ses ressources personnelles et des ressources extérieures.

Les 5 séances en groupe jusqu’à 5 enfants du “Parcours de Reliance Décès” s’articulent ainsi :

  1. “Mon histoire” : première séance pour faire connaissance ensemble. Puis chacun retrace son histoire depuis le décès et la raconte aux autres enfants du groupe.
  2. “Mes émotions” : prendre conscience des émotions que l’enfant ressent et quelles sont les sensations qui y sont associées. “Comment peut-il les exprimer ? “
  3. “Mon rite d’adieu” : encore trop souvent les enfants ne sont pas associés au rite d’adieu, voire n’y ont pas assisté. Le parcours leur permet de se situer dans ce rite d’adieu ou de le raconter comme s’ils y étaient et s’ils n’y étaient pas, de l’imaginer.
  4. Vivre l’absence : Les enfants vont travailler autour des souvenirs, les bons et les mauvais. Comprendre l’héritage qui leur est laissé.
  5. Grandir dans sa famille : Donner aux enfants l’occasion de reconnaître leurs propres capacités, compétences et ressources ainsi que celles de leur famille et de leur entourage.

Témoignage de Charles, 14 ans, à la fin du parcours :
Charles a perdu sa maman qui s’est suicidée quand il avait 6 ans. Il ne se rappelait de rien tellement la charge émotionnelle avait été forte pour tout le monde. Il avait beaucoup de mal à s’investir dans ses études au collège, n’arrivant pas à se concentrer. À la dernière séance il arrive tout heureux et dit :

“Je suis sorti de mon brouillard, j’ai franchi une porte et j’ai compris mon histoire.”

Ce témoignage résume ce que peut apporter le Parcours de Reliance Décès aux enfants confrontés au deuil.


Pour plus d’informations contactez nous du lundi au vendredi